Le chauffage bio ou comment le marketing se moque de vous

Accueil principal » Site perso » Énergie et développement durable » Les arnaques de l'énergie » L'arnaque du chauffage bio

page précédente : Chaudières ioniques et chauffage à ionisation
page suivante : L'arnaque des économiseurs de carburant



Le chauffage bio ou comment le marketing se moque de vous


Le chauffage « bio » ou comment récupérer des termes tendances à des seules fins de marketing

Qu'est-ce que le « chauffage bio » ? Sous ce terme plutôt vague, on comprend la notion de chauffage sans trop de problème, et on imagine que « bio » fait référence à « biologie » ou « biologique », c'est-à-dire quelque chose de sain et/ou non polluant, d'écologique, quoi, un peu comme l'agriculture du même nom (qui a parlé de « yaourts » ?). Si on voit assez bien ce que signifie les deux termes pris séparément, il est difficile d'imaginer exactement ce que signifie « chauffage bio ». Sûrement quelque chose en rapport avec les énergies naturelles, celles qu'on appelle renouvelables. Une chose est sûre, ces produits visent clairement une clientèle (d'origine) citadine, en mal de nature, et le plus souvent féminine. Petit tour d'horizon des produits auto-estampillés « chauffage bio ».

Le chauffage électrique, c'est bio !

On ne va pas revenir sur les exemples précédents, il faut juste savoir que certains d'entre eux sont présentés par leurs distributeurs comme du chauffage bio.

Les chauffages aux biocombustibles

Le chauffage au bio-éthanol

Là, c'est déjà beaucoup plus simple : imaginez une fausse cheminée ou tout appareil générant une flamme à partir d'un combustible (alcool), remplacez l'alcool par du bio-éthanol (de l'alcool issu de cultures vivrières), et pan ! vous avez du chauffage bio. Oui, mais comme c'est bio, c'est un peu plus cher, c'est sûr : de 300 € pour un petit truc ridicule qui fait des flamèches à quelques milliers d'euros pour une cheminée plus sophistiquée à l'efficacité hypothétique. Vous pouvez aussi y ajouter des accessoires de bon goût (galets, fausses bûches…), histoire d'assumer complètement votre kitch attittude.

Le combustible utilisé est vendu plus de 2 € le litre : avec un PCI de l'ordre de 6 kWh/L, on a un coût moyen du kWh (hors rendement de combustion) de plus de 30 c€, c'est tout simplement la source d'énergie la plus chère pour le chauffage (environ 3 fois plus cher que du chauffage électrique ou du propane… Mais d'après ses vendeurs c'est aussi « l'un des combustibles les plus propres de la terre »…

Non content d'être le système de chauffage le plus kitsch (point de vue personnel) et le plus cher de tous (comme on vient de le montrer), la combustion du bio-éthanol libère quasiment un litre d'eau pour 1 L d'éthanol consommé (sauf erreur de ma part - après équilibrage stœchiométrique de l'équation de combustion de l'éthanol C2H5-OH). Sans cheminée cette vapeur d'eau se retrouve dans la pièce, avec des problématiques similaires aux poêles à pétrole/kerdane (augmentation de l'hygrométrie intérieure => inconfort, impossibilité de chauffer au delà d'une certaine température, condensation, moissisure, risque de développement de problèmes respiratoires pour les enfants en bas âge, etc.). À titre de comparaison, un être humain rejette environ 1.25 L d'eau par jour (par respiration et transpiration). Brûler 2.5 litres d'éthanol introduit autant d'eau dans une pièce que 2 personnes pendant 24 heures. Si 2.5 L d'éthanol permettent de chauffer pendant 8 heures - comme on peut parfois le lire - alors on peut dire que la combustion de l'éthanol émet 6 fois plus de vapeur d'eau qu'un occupant. Ou que la combustion de l'éthanol produit autant de vapeur d'eau que 6 personnes.

L'éthanol peut provoquer ébriété (c'est de l'alcool !!), nausées, vomissements, comas éthyliques en cas d'inhalation, et il est dangereux pour les yeux. Par ailleurs il est assez facilement inflammable.

« La combustion de ce biocarburant ne dégage pas plus de CO2 que deux bougies et pas plus de vapeurs d'eau qu'un humidificateur : il n'y a donc aucun danger pour la santé et aucun impact sur la couche d'ozone ». Concernant les bougies, je ne peux pas confirmer ou infirmer, je manque d'informations en ce sens. J'imagine alors qu'il s'agit de grosses bougies. En réalité, tout dépend de ce que l'on compare : le CO2 émis dans la pièce, ou le bilan CO2 de la filière éthanol depuis la culture jusqu'à l'utilisation ? Pour ma part, vu la composition chimique de l'éthanol, j'en déduis que le CO2 émis dans la pièce est comparable à celui du gaz (tel que le propane, ce qui n'est pas négligeable…
Quant à mentionner la couche d'ozone, on ne voit pas vraiment ce que ça vient faire ici : soit l'entreprise entretien volontairement la confusion entre effet de serre et couche d'ozone, soit elle est tout simplement incompétente. Dans tous les cas elle est en tort.

Alors évidemment, l'appareil ne produit pas de cendres, pas besoin de conduit de fumées, pas d'odeur (ce n'est pas le cas pour tout le monde, il semblerait), mais l'usage de l'éthanol est dangereux, coûteux et peu pratique (on ne peut pas éteindre l'appareil en cours d'utilisation car l'alcool peut entrer en ébullition et se diffuser dans le local, il faut attendre que l'appareil soit froid pour pouvoir le recharger, etc.).

Vous avez dit bio ? Je doute que le bio-éthanol soit issu de culture biologique… Il est issu de la biomasse, certes, mais ça ne suffit pas : les agrocarburants font l'objet de critiques (justifiées à mon sens) quant à leur bilan écologique. Le bio-éthanol est l'un des biocarburants concernés, et le bio-éthanol utilisé comme combustible dans les cheminées et poêles spécifiques est par conséquent lui aussi concerné (c'est le même produit !). Présenter le chauffage à l'éthanol comme une forme de chauffage écologique est une vilaine arnaque et car il n'est pas « bio », est coûteux, dangereux et peu pratique. Il ne peut, au mieux, que mériter l'attribut de chauffage d'agrément (mais pas de système de chauffage à part entière, ni de chauffage d'appoint, d'ailleurs). Selon moi c'est juste pour faire joli kitsch, ça coûte cher et c'est inutile. À éviter donc, au risque de passer pour un(e) imbécile…

À noter que la combustion de l'éthanol donne une flamme bleue, le combustible utilisé dans les appareils de chauffage est dénaturé, ce qui donne un flamme jaune. Les raisons sont de 2 ordres : esthétique (car une flamme jaune rappelle davantage le chauffage au bois), et « technique » dans le sens ou ce type de chauffage d'agrément doit diffuser sa chaleur par rayonnement (une flamme jaune rayonne bien, une flamme bleue rayonne très peu).

Allez hop, quelques noms de fabricants ou distributeurs de chauffage à (bio)éthanol (liste évidemment non exhaustive) :

En résumé, le chauffage au bio-éthanol n'est pas plus intéressant qu'un poêle à pétrole, car il présente les mêmes inconvénients, et même d'autres encore : prix abusif du combustible, vertus discutables voire mensongères du caractère écologique du combustible, dangerosité du combustible, usage peu pratique, important apport d'humidité… Ce type d'appareil surfe sur la mouvance écologique, sans aucune raison valable, autre que celle de l'argument marketing. Et si vous voulez une ambiance chaude/feutrée/agréable…, vous n'avez qu'à mettre des chandelles… ou réduire le nombre de vos luminaires.

Le chauffage au granulé de bois, ou pellet

Le chauffage au bois de manière générale, et le chauffage au granulé de bois en particulier, sont quelques fois qualifiés de bio. En l'occurence, pour le granulé de bois lorsque l'on parle de chauffage bio on fait souvent référence aux poêles à granulés.

Le chauffage au granulé de bois est probablement le « chauffage bio » qui mérite le plus son nom (si tant est que le qualificatif de « bio » puisse être attribué à un mode de chauffage…) : combustible naturel, inoffensif, relativement bon marché et agréable à l'utilisation, de tous les chauffages « bio » c'est le seul qui peut prétendre à des aides au financement (crédit d'impôts, notamment). Reste à s'assurer que le granulé a été produit dans les environs, et pas dans des pays à quelques centaines ou quelques milliers de kilomètres, et que la production de granulés ne fait pas appel à des sources d'énergie polluante (certaines unités de granulation utilisent du charbon pour déshydrater le bois et produire la vapeur nécessaire… d'autres utilisent du bois).

D'autres formes de chauffage bio ??

De systèmes de chauffage « bio », pas vraiment. Ou alors des technologies finalement assez classiques, mais avec l'utilisation de « bio » combustibles : huile végétale pure dans des chaudières fioul, biogaz dans des chaudières au gaz naturel, granulés dans des chaudières fioul (avec brûleur spécifique).

Ou alors des biocombustibles plus traditionnels, dans des appareils de chauffage assez classiques d'apparence modernes, tels que des inserts ou des poêles à bois, des chaudières à bûches, à bois déchiqueté, etc. J'insiste sur l'aspect « moderne » car l'utilisation de biocombustibles dans des appareils vieillissants, peu performants et mal dimensionnés est source de pollution, en dépit du fait que le combustible utilisé soit une énergie renouvelable… Mais je reviendrai là-dessus un autre fois…

Conclusion sur le « chauffage bio »

Il y a une constante sur les différents modes de « chauffage bio » : ils concernent tous des systèmes d'appoint, et ne sont pas des chauffages centraux : chauffage électrique, cheminée/poêle à bio-éthanol, poêle à granulé de bois… Tous peuvent assurer une fonction de mobilier, ou, plus exactement, d'élément décoratif.

La clientèle féminine, vraisemblablement plus sensible aux questions de l'écologie, mais également désireuse de soigner son intérieur et souvent incompétente en matière d'énergie (sans machisme aucun…), est une victime tout indiquée pour des commerciaux peu scrupuleux ou simplement incompétents qui n'hésitent pas à utiliser le terme « bio » à toutes les sauces.


page précédente : Chaudières ioniques et chauffage à ionisation
page suivante : L'arnaque des économiseurs de carburant


Mots-clés de la page

alcool, arnaques, bioéthanol, chauffage bio, chauffage électrique, granulés de bois, poêle

page précédente : Chaudières ioniques et chauffage à ionisation
page suivante : L'arnaque des économiseurs de carburant




page précédente : Chaudières ioniques et chauffage à ionisation
page suivante : L'arnaque des économiseurs de carburant


Commentaires

chauffage a pellet par Lafont michel le 22/02/2009, 10:42

Notre fils a fait l'acquisition d'un poêle a pellet puissance 8kw pour chauffer une maison de 80M²... il déchante beaucoup au terme de deux hivers d'utilisation 1° il obtie,nt au mieux 17° ambiant chauffage a fond sur 20h. 2° il est pratiquement contraint d'acheter son combustible chez le même fournisseur, une tentative ailleurs a crée une panne d'alimentation et une intervention sur les parametres electronique du fabricant..3° le poêle dégage de la poussière en suspension dans la pièce..4° il y a effectivement une programation de fonction de type hebdommadaire, mais il faut charger tous les jours, de fait absence impossible.5°un aspirateur spécifique a été acheté pour pouvoir décendrer ( l'aspirateur classique n'a pas aimé les poussières fines) 6° opération de maintenance ( coût 120? ) obligatoire toutes les 2500heures sinon panne...7° la faîence a claqué au terme de 9 mois d'utilisation, mais ..n'est pas sous garantie..8° il y aeffectivement ( en france) un credit d'impôt a l'achat, mais si vous achetez directement en italie pays d'origine du matèriel il est 60% moins cher ( certes il faut aller le chercher!).. a notre avis d'utilisateur il y a une trés bonne communication sur le sujet ( trés commeciale) au détriment du besoin réelle client ..en conclusion c'est un trés bon chauffage d'agrément et d'appoint mais pas en principal ...hormis peut être en chaudière a pellet sur installation de chauffage central hydraulique; avec un silo de forte capacité

Re : chauffage a pellet par Samuel BENOIT le 22/02/2009, 20:59

Effectivement, il y de quoi déchanter.
Cependant, il faut bien considérer certaines choses :

1) concernant la température et le confort :
- 8 kW pour 80 m2, c'est jouable lorsque c'est bien isolé
- il faut que le poêle soit en situation centrale pour assurer correctement le chauffage de tout le logement
- la part de chauffage par convection et rayonnement dépend de la conception des poêles : certains procurent une chaleur douche dans les pièces de vie, d'autres soufflent de l'air chaud et sont plus à même chauffer des superficies plus importantes (si la circulation d'air dans le logement est efficace)
- pour chauffer de grandes surfaces (plus de 50 m2) il vaut mieux privilégier des poêles-chaudières ou des chaudières, sur lesquels on peut raccorder quelques radiateurs.

2) concernant le combustible, il y a effectivement certains granulés qui sont de moins bonne qualité que d'autres, avec notamment des conséquences sur la qualité de la combustion.

3) il est anormal que le poêle dégage des poussières lors de son fonctionnement, s'il ne s'agit pas d'erreur d'utilisation, c'est la fabrication ou la conception qui doivent être remises en cause. Le fabricant et son importateur doivent prendre leurs responsabilités.

4) en choisissant un poêle de chauffage, il était évident que le chauffage ne pouvait être assuré en périodes d'absence prolongées. C'est valable aussi pour les poêles à bûches, à pétrole, etc. Je ne comprends donc pas ce grief.

5) effectivement, certains aspirateurs ne supportent pas les cendres fines. Mais si le poêle est bien conçu, l'utilisation d'un aspirateur devrait être inutile, ou, au pire, très occasionnelle.

6) comme pour la plupart des appareils de chauffage, un entretien annuel est indispensable. Rien d'anormal de ce côté là.

7) la faïence qui claque, ce n'est pas normal. Soit le poêle est mal conçu (mauvais assemblage, mauvaise qualité de faïence...à, soit le poêle a surchauffé, ce qui ne devrait pas arriver. J'en déduis également qu'il s'agit d'un poêle rayonnant, ce qui semble peu adapté pour tenter de chauffer 80 m2...

8) concernant les prix pratiqués en France, il est clair que tout mécanisme de subvention, quel qu'il soit, incite les distributeurs à augmenter leur marge. Sans compter, que chaque intermédiaire (importateur, détaillant, chauffagiste) prend ces marges également.

En conclusion, je pense que vous avez affaire à du matériel de mauvaise qualité, et que vous avez mal appréhendé le chauffage d'un poêle.
Vouloir chauffer 80 m2 avec un poêle seul implique une très bonne isolation, un emplacement stratégique du poêle dans le logement, et le choix d'un poêle plus convectif que rayonnant.
Un poêle est généralement à considérer comme un chauffage d'appoint pour une habitation. Par opposition, un chauffage au bio-éthanol doit être considéré comme un chauffage d'appoint pour une pièce seulement.

La prochaine fois renseignez vous mieux avant de réaliser un achat. Ne prenez pas pour argent comptant le seul discours des vendeurs.

Pour information je connais plusieurs personnes qui sont équipées de poêles ou poêles-chaudières, et qui en sont vraiment très satisfaits.

"Bio" un argument marketing de plus en plus répandu par koko36 le 04/09/2009, 0:21

Samuel, je suis admirative devant autant de connaissances, je vais ajouter votre site à mes favoris car chaque sujet que vous traitez, sont bien détaillés.

Et je ne me suis pas vexée en lisant "La clientèle féminine, vraisemblablement plus sensible aux questions de l'écologie, mais également désireuse de soigner son intérieur et souvent incompétente en matière d'énergie (sans machisme aucun?), est une victime tout indiquée pour des commerciaux peu scrupuleux ou simplement incompétents qui n'hésitent pas à utiliser le terme « bio » à toutes les sauces." car cela est vrai qu'on nous cible davantage à ce sujet, car très peu d'entre nous (femmes) en connaissent sur la question.

Il suffit de voir le démarchage des commerciaux pour certains fournisseurs d'électricité et leur pseudo "énergie verte". Ex. : Direct Energie et leur 20% d'énergie renouvelable avec un slogan contradictoire "la même électricité (que celle d'Edf) mais moins chère, tout simplement". Cet argument est mis en avant par les commerciaux (j'y ai eu droit, mais ça a été "demi-tour droite pour le commercial -j'ai déjà horreur du démarchage à domicile, mais ce foutage de gueule, c'est encore pire !). Sachant que l'électricité qu'on nous distribue est mixée (dont 80% de nucléaire) comment ils peuvent oser prétendre à leur client qu'ils auront 20% d'électricité verte ? Ils trie les électrons avant acheminement ?

Bien entendu, je n'englobe pas Enercoop qui, déjà, ne nous démarche pas, mais en plus se démarque des autres fournisseurs en produisant réellement de l'énergie verte, mais à un prix supérieur à notre électricité, ce qui est normal.

bioethanol par guenot gilles le 25/05/2010, 19:53

j'ai achete lors de la foire agricole de Paris 'salon de l'agriculture)une cheminée zenith système graviclean pour la modique somme de 3800 euros directement a un fabriquant! je pensais ainsi me mettre a l'abris (de par le prix et vente directe) des modeles a cent sous la materiel livre tres esthetique utilise avec le carburant degage tres vite une forte odeur qui persiste meme apres seulement qq dizaines de mminutes d'utilisation le fabricant contacte me repond qu'il n'a pas connaissance de ce fait et se demande si je n'ai pas laisse un morceau d'enballage sur le bruleur! apres verification!!! demandant un sav j'obtiens un numeros de telephone qui n'est jamais disponible!! demande par mail une solution et c'est le silence! quelqu'un peut t'il m'aider normalement il y a une garantie quels sont les recours possibles?

Merci par Miguel S. le 05/12/2010, 13:02

Merci pour votre site !
A titre d'infos, je suis le proprio d'une TP30 Extraflame (pellets)...Ça marche pas mal, mais comme pour tout ce qui se fabrique à l'heure actuelle, l'ajout de l'électronique en est le talon d'Achille...Une sonde LAmbda qui débloque et c'est le blocage de la machine...(vécu)
A noter l'heure d'inertie avant que les radiateurs ne commencent vraiment à donner...
Mais quid des suies rejetées?, du sac en plastique de 15kg?,de la qualité du combustible?,des points d'approvisionnement?,de l'amortissement du coût prohibitif même avec les aides?, le pétrole monte, le pellets aussi !,...
Bonne continuation.

Manque de transparence par fischer jean luc le 15/02/2012, 20:24

J'ai acheter un poêle a pellets au mois août 2011.Vu la présentation un produit fantastique . Erreur on ne m'avait pas préciser les opérations a faire en plus du nettoyage du foyer et du cendrier pouvant être effectuer par une femme.
Pas un mot sur la plaque de fonte du foyer a enlever pour nettoyer le'échangeur, elle a un certain poids surtout a bout de doigts.
De la boite à fumée qu'il faut vider suivant la notice tout les mois mais en réalité toute les semaines pour éviter les problèmes.
Et enfin le conduit du poêle qui va dans la cheminée qui doit être fait 2 fois par an que je fait 1 fois par mois.
Un jour en arrêtant le poêle le tuyau a pris feu ou plutôt la peinture du tuyau a brûlé.
J'ai couper le courant et fait venir le technicien et c'est comme cela que j'ai appris que je n'était pas le seul a avoir eu ce problème. Depuis j'ai envoyer un courrier mais black out complet.
La loi précise les règles pour l'entretien de ces poêles, mais aucun vendeur à la franchise de dire les opérations obligatoire a faire. Je crois que si j'avais été au courant je n'aurais pas choisis ce type de poêle.
En faisant le bilan l'économie que l'on vous fait miroiter est une vaste escroquerie car le bilan est négatif quand on additionne les pellets l'entretien annuel le courant.
Le seul avantage c'est la manutention et la régulation du poêle sur 24 heures

Cheminée "bio" par Stéphane le 02/02/2015, 17:57

Bonjour, pour les cheminées à combustible bio, je suis tout à fait d'accord avec le point suivant: Cela ne doit pas se substituer à un chauffage principal, car c'est vrai, l'éthanol bio est relativement couteux. Si l'on s'en tient à cette première règle, on va donc imaginer que ce type de cheminée ne sera pas à utiliser toute la journée en continu, durant tout l'hiver?! Si on s'en tient à cette utilisation, je ne vois pas le problème: émissions nocives, prix etc...
Perso, nous avons acheté il y a 3 ans env une cheminée à éthanol. Ce n'est pas du tout le côté soit disant "bio" qui nous a attiré. Ensuite, nous l'avons payé 70 euros sur internet et ce n'est pas un petit "truc" ridicule. Elle possède 2 bruleurs de 0.4L chacun et les flammes sont très correctes. Comme quoi mettre 2000 eur est une bêtise (si, car pour les hauts de gamme il y a la télécommande et autres gadgets...) nous n'avons pas mis les conneries style galets, fausses buches...nous voulions juste un petit chauffage d'appoint et assez esthétique. Pour l'esthétique nous n'avons pas été déçus car ça habille bien un mur vide et c'est joli. Là où nous avons été agréablement surpris, c'est sur la capacité à chauffer notre salon qui n'est pas géant certe(25m²), et ce assez rapidement. La cheminée était donnée pour chauffer 30m², j'étais un peu sceptique. Eh bien elle fait bien son job. Il est vrai que durant la première demi-heure, seul un rayon d'env 2m autour du foyer est bien chaud, puis passé ce temps, la chaleur s'étend bien à toute la pièce. J'ai mesuré à mon thermomètre, à l'autre extrémité du salon, la température est monté de 3 degrés après 35 à 40 min et bien avant ce temps à des distances moindres. Par ces températures hivernales, même sans allumer de chauffage, j'ai un bon 19° dans le salon. L'immeuble est récent et aux normes HQE (Haute Qualité Energétique) donc bien isolé. Comme le chauffage est collectif, il est bien agréable lorsqu'il est démarré un peu tard ou que des baisses de températures surviennent avant son démarrage de pouvoir faire remonter la température un peu le soir lorsqu'on est étendu dans son canapé. Et comme nous avons toujours eu le réflexe d'aérer toutes nos pièces env 15 à 20 min/jour pour recycler l'air, avec le peu que nous utilisons notre cheminée, ce n'est pas ça qui va augmenter de manière dangereuse le taux d'humidité ou de CO2. Sans parler de cheminée, il y a des gens qui n'ouvre jamais leurs fenêtres chez eux, ce n'est pas bon non plus, surtout lorsqu'ils sont fumeurs et que c'est humide car ma isolé.
Bref, vous l'aurez compris, la cheminée à l'éthanol n'est pas le remède miracle et bio pour se chauffer tout l'hiver dans une grande maison. C'est un bon petit chauffage d'appoint (quand on a un autre moyen de chauffage principal)dans des pièces de dimensions moyennes et bien isolées. Lorsqu'on en fait une consommation comme nous, cela ne revient pas excessivement cher (un carton à 30 eur de 12 bouteilles d'1 litre nous dure tout l'hiver, et encore il en reste 1 bouteille ou 2 à la fin)Nous ne remplissons jamais à plein les 2 cuves de 0.4L chacune. En les remplissant à moitié, Nous avons déjà 2 à 3 heures d'autonomie (tout dépend de l'ouverture choisie pour la flamme, que nous réglons aussi à moitié). Cela nous suffit largement. Et contrairement à ce qui est dit, dès que les flammes s'éteignent, la chaleur reste encore un bon moment (+ de 2h) après. De quoi passer une bonne soirée lorsqu'on reçoit.
Voilà, maintenant si quelqu'un me dit vouloir remplacer ses convecteurs électriques et hésite entre une vrai cheminée avec insert, un poel à bois et une cheminée à éthanol, je ne lui conseillerais pas cette dernière c'est certain. Il faut juste savoir pour quelle utilisation on voudra se servir d'une cheminée à éthanol, et bien utilisée, pour les bonnes raisons, dans une pièce adaptée, dans des conditions d'aération journalière adaptées, ce type de cheminée n'est pas qu'un gadget, pour notre cas...

foyer de masse type Finlandais par leboucher sylvain le 29/01/2016, 13:55

Bonjour
j'ai construit un PDM de 6T qui chauffe 180m2 avec 15m3 855? de bois (en buches de 50cm) par ans dans une maison en pierres (moellons) sans isolation des murs de 50cm et ça ce passe plutôt bien, les contraintes sont identique à tout chauffage au bois au niveau de la manutention, je fait un feux par jours qui dure 1h30/2h et quant les T° sont négative, deux petit feux par jours
nous consommons moins d?électricité en hivers, car la cuisine se fait principalement dans le foyer de masse qui est équipé d'un four noir, je nettoie le foyer une fois par ans et le conduit de cheminée peut facilement se dispenser de ramonage pendant 4 hivers, mais comme la lois l'oblige....

si ça peut aider...... a+ sil20


Ajouter un commentaire

Lors de la soumission d'un commentaire, afin d'éviter le spam un email de confirmation vous sera envoyé. Merci de bien vouloir suivre les instructions qu'il contient (il vous permettra notamment de supprimer votre adresse électronique de la base de données - votre adresse électronique n'est en aucun cas utilisée à des fins commerciales, et elle n'est pas publiée sur le site).
Les commentaires sont modérés a posteriori, aussi vous êtes invité-e-s à rédiger des commentaires constructifs, en rapport avec le contenu et le sujet abordés par cette page, et dans la langue de cette page (français). La publication des contributions ne respectant pas ces critères pourra être refusée, tout comme les messages incompréhensibles ou bourrés de fautes.
Sachez que des règles de filtrage anti-spam assez strictes sont mises en œuvre. Il se peut que votre message soit considéré à tort comme indésirable.
Pour un message personnel, merci d'utiliser le formulaire de contact. Pour les petits mots d'encouragement et les remerciements, merci d'utiliser le livre d'or.

Nom & prénom :

Adresse email :

Site web :
http://
Sujet, titre du message :

Contenu du message :




page précédente : Chaudières ioniques et chauffage à ionisation
page suivante : L'arnaque des économiseurs de carburant


Accueil principal » Site perso » Énergie et développement durable » Les arnaques de l'énergie » L'arnaque du chauffage bio

URL de cette page
http://samuel.benoit.online.fr/fr/arnaques-chauffage-bio-electrique-bioethanol-granules-de-bois



» L'arnaque du chauffage bio


Version PDF

VERSION ALLÉGÉE POUR CONNEXION INTERNET BAS DÉBIT
version allégée
(bas débit)

haut
bas
Présentation | Contact | Plan du site | À propos du site | Site perso | en anglais
«préc.|suiv.»

Rechercher sur le site


Nuage sémantique

arnaques automobile be.sa.ce carburants chauffage électrique dérivés du pétrole économies d'énergie effet de serre électricité énergies fossiles énergies renouvelables GNU Kubuntu Linux maîtrise de l'énergie pétrole photographie pollution Samuel BENOIT tags

»Tous les mots-clés«


Citation aléatoire

Le problème aujourd'hui n'est pas l'énergie atomique, mais le coeur des hommes.

Albert Einstein

Zone militante

Non aux racketiciels ! (pétition)

Pages les plus populaires

Avantages et inconvénients du pétrole

Kubuntu GNU/Linux on ACER Aspire 9814 WKMi

Origines et sortes de pétrole

Sources d'énergie fossiles

Les différentes sources d'énergie


Une page au hasard

Les arnaques du chauffage électrique

Pages les moins populaires

Nuage sémantique

Fonctionnalités et rubriques en projet

Butinage

Gallerie photo

Conditions Générales d'Utilisation


Un lien au hasard

Rions un peu avec l'Hadopi

Google Translate

English
Deutsch

Derniers commentaires

Remerciement
(02/02/2017, 22:20)


Chaudière ionique Gallan Galion
(17/01/2017, 04:02)


foyer de masse type Finlandais
(29/01/2016, 13:55)


Brocarder c'est également arnaquer
(07/12/2015, 12:31)


chaudière ionique
(05/12/2015, 17:49)



eXTReMe Tracker