Le greenwashing appliqué à l'énergie

Accueil principal » Site perso » Énergie et développement durable » Les arnaques de l'énergie » Greenwashing energétique

page précédente : L'ouverture des marchés de l'énergie et ses arnaques
page suivante : Énergie et abus de langage



Le greenwashing appliqué à l'énergie


Le greenwashing (ou éco-blanchiment) est une méthode marketing qui consiste à prêter des qualités « écologiques » à un produit, à laisser entendre que le produit présente de prétendues vertus écologiques. En bon françois, on est censé parler de « mascarade écologique ». Soit. En français comme en anglais, le concept est clair : c'est une arnaque, un abus de langage, une méthode facile pour « faire du développement durable ». C'est une stratégie de communication qui consiste à utiliser à mauvais escient des mots ou des concepts à connotation écologique. Le client mal renseigné ou sensible aux beaux discours tombe dans le panneau : si on me dit que ce produit est « vert », alors c'est forcément vrai…

Greenwashing chez les constructeurs automobiles

Le secteur de l'automobile est particulièrement friand de ce genre de méthode, qu'il utilise à tort et à travers : reprise écologique, prime éconologique, et autres slogans de circonstance. Les labels aussi : chaque constructeur essaie de s'inventer un label écolo, ce qui n'a d'autre effet que d'embrouiller le consommateur, qui se perd dans une forêt de labels valables ou fumeux. Par exemple : « eco2» chez Renault, BlueLion chez Peugeot, AirDream chez Citroën, ECOnetic chez Ford, EcoFlex chez Opel, EfficientDynamic chez BMW, Bluetec chez Mercedes-Benz, GreenLine chez Skoda, EcoMotive chez SEAT, BlueMotion chez Volkswagen, et sûrement plein d'autres que j'oublie… Dans l'ensemble ces labels ne fixent pas d'objectifs plus ambitieux que la réglementation et les normes ou certifications en vigueur (pollution, qualité environnemental, recyclage), seuls 1 ou 2 modèles se démarquent vraiment. Du marketing pur et simple, largement relayé par des magazines automobiles qui collaborent pleinement à cette propagande.

Greenwashing chez les fournisseurs d'énergie

Les fournisseurs d'énergie ne sont pas en reste. Certains n'hésitent pas à recourir à la publicité mensongère. Ce qui a généralement pour effet une réaction de contestation immédiate chez les professionnels de l'environnement :

Greenwashing politique

Qu'on soit d'accord ou pas, il est indéniable que la masse populaire prend petit à petit conscience des enjeux énergétiques du XXIème siècle. Mal renseignée et gavée de propagande télévisée, cette masse populaire est capable d'accepter facilement les points de vue des plus influents. En politique, la thématique environnementale entre petit à petit dans les programmes, au moins pour des raisons de marketing et de communication. Les grands partis sont toujours assez prudents vis-à-vis des partis à tendance écologiste, à plus forte raison lorsque ces derniers prônent une forme plus ou moins poussée de décroissance.

Mais le développement durable étant une mode récupérée par absolument tout le monde et n'importe qui, le monde politique traditionnel n'échappe pas à la règle. Et multiplie les annonces, de manière plus ou moins spectaculaire, pour laisser croire au citoyen que la question environnementale et énergétique est prise à bras le corps par un gouvernement courageux et précurseur. Les exemples en la matière ne manquent pas, surtout depuis que Nicolas Sarkozy est au pouvoir. Avec comme à son habitude, des débats biaisés et des actions contradictoires et ponctuelles, dans le refus permanent d'une remise en cause du modèle actuel par une réflexion à long terme.

Le Grenelle de l'Environnement

Sarkozy a réuni en 2007 les acteurs de plusieurs branches de l'environnement pour en sortir émettre des propositions d'actions pour l'environnement et le développement durable. Certaines ONG ont cependant été exclues du débat, d'autres l'ont boycotté. Il faut dire que certains thèmes ne figuraient pas dans les groupes de travail prévus (ou alors de manière très succinte), alors qu'ils font parti intégrante de la thématique (ou plutôt, de la problématique). Par exemple : le nucléaire, les OGM, les pesticides… Évitons donc de parler des sujets qui fâchent. Certains engagements d'ailleurs été remis en cause ou non tenus

Le Grenelle de l'environnement a cependant permi d'identifier des axes de travail (dont la très grande majorité, il faut le reconnaître, était déjà connue des professionnels et ONG des secteurs d'activité concernées). En 2009, des lois d'orientation sont votées. Mais l'application des conclusions du Grenelle peine à venir. Des objectifs chiffrés sont sans cesse rabâchés, mais les moyens alloués pour y parvenir sont modestes ou toujours pas connus. Soit dit en passant, les grands objectifs issus du Grenelle ne diffèrent pas de ceux imposés par l'Europe…

Le gouvernement considère que l'urgence économique de la crise financière de 2008 est aussi une bonne raison de laisser de côté certaines thématiques ou engagement du Grenelle.

On ne peut pas dire que le Grenelle de l'environnement n'a rien produit de bon. En revanche on peut dire que les actions politiques qui en débouchent sont bien inférieurs à l'écho médiatique de cette opération…

Sarkozy, le président radio-actif

Nicolas Sarkozy, ardent défenseur du nucléaire (civil…) est qualifié de VRPrésident par les antinucléaires. Ils n'ont pas tort. S'il pouvait, il en vendrait à tout le monde, même aux pays les moins recommandables. Et de le voir vanter les mérites du nucléaire français à des pays producteurs de pétrole, qui n'ont d'ailleurs pas d'uranium, mais beaucoup, BEAUCOUP de soleil à exploiter. Il faut dire qu'en France on ne manque pas de champions radio-actifs : EDF, Areva, et Bouygues (le parrain d'un des fils de Nicolas), qui lorgne sérieusement sur le secteur (c'est d'ailleurs Bouygues qui s'occupe du génie civil de l'EPR finlandais, ce chantier qui connaît tant de problèmes…)

Dernièrement, suite au résultat des élections européennes qui ont montré la montée en puissance des écologistes, Sarko nous promet que « Là où on dépense un euro pour le nucléaire, on dépensera un euro pour les énergies propres ». Méfions-nous de cette promesse. Ça doit cacher quelque chose. Il y a plusieurs choses que l'on peut interpréter dans cette phrase a priori très « verte » :

Greenwashing dans les autres secteurs d'activité

Ce site traite essentiellement d'énergie et d'informatique, et je n'ai pas l'intention de trop m'en éloigner. Mais force est de constater que le greewashing est désormais monnaie courante, dans tous les secteurs de production de biens, voire de services. L'Observatoire Indépendant de la Publicité recense de nombreuses publicités douteuses ou suffisamment perfides pour essayer d'attribuer des qualités écologiques à des produits ou des entreprises qui ne le sont pas.


page précédente : L'ouverture des marchés de l'énergie et ses arnaques
page suivante : Énergie et abus de langage


Mots-clés de la page

constructeurs automobile, écologie, environnement, fournisseurs d'énergie, GDF, greenwashing

page précédente : L'ouverture des marchés de l'énergie et ses arnaques
page suivante : Énergie et abus de langage




page précédente : L'ouverture des marchés de l'énergie et ses arnaques
page suivante : Énergie et abus de langage


Commentaires

Les commentaires sont désactivés pour cette page.

page précédente : L'ouverture des marchés de l'énergie et ses arnaques
page suivante : Énergie et abus de langage


Accueil principal » Site perso » Énergie et développement durable » Les arnaques de l'énergie » Greenwashing energétique

URL de cette page
http://samuel.benoit.online.fr/fr/arnaques-greenwashing-energie-ecologie-mensonges-mascarade-construteurs-automobiles-fournisseurs-energie



» Greenwashing energétique


Version PDF

VERSION ALLÉGÉE POUR CONNEXION INTERNET BAS DÉBIT
version allégée
(bas débit)

haut
bas
Présentation | Contact | Plan du site | À propos du site | Site perso | en anglais
«préc.|suiv.»

Rechercher sur le site


Nuage sémantique

arnaques automobile be.sa.ce carburants chauffage électrique dérivés du pétrole économies d'énergie effet de serre électricité énergies fossiles énergies renouvelables GNU Kubuntu Linux maîtrise de l'énergie pétrole photographie pollution Samuel BENOIT tags

»Tous les mots-clés«


Citation aléatoire

Un général ne se rend jamais, même à l'évidence.

Jean Cocteau

Zone militante

Greenpeace, environmental and activist organisation

Pages les plus populaires

Avantages et inconvénients du pétrole

Kubuntu GNU/Linux on ACER Aspire 9814 WKMi

Origines et sortes de pétrole

Sources d'énergie fossiles

Les différentes sources d'énergie


Une page au hasard

Extraction du pétrole

Pages les moins populaires

Nuage sémantique

Fonctionnalités et rubriques en projet

Butinage

Gallerie photo

Conditions Générales d'Utilisation


Un lien au hasard

Royal Dutch Shell

Google Translate

English
Deutsch

Derniers commentaires

Remerciement
(02/02/2017, 22:20)


Chaudière ionique Gallan Galion
(17/01/2017, 04:02)


foyer de masse type Finlandais
(29/01/2016, 13:55)


Brocarder c'est également arnaquer
(07/12/2015, 12:31)


chaudière ionique
(05/12/2015, 17:49)



eXTReMe Tracker