L'évolution de la consommation mondiale de pétrole

Accueil principal » Site perso » Énergie et développement durable » Les différentes sources d'énergie » Sources d'énergie fossiles » Pétrole » Consommation mondiale de pétrole

page précédente : Origines et sortes de pétrole
page suivante : Les réserves de pétroles et leur depletion



L'évolution de la consommation mondiale de pétrole


En dépit de la diminution progressive des réserves de pétrole, la consommation mondiale de pétrole tends à augmenter : voici pourquoi.

État des lieux de la consommation mondiale de pétrole

Entre 1859 et 1968, l'Humanité a consommé 200 milliards de barils de pétrole. Aujourd'hui, elle consomme plus de 30 milliards de barils par an (c'est-à-dire 13 milliard de litres par jour !!).

En dépit d'un prix du baril qui ne cesse d'augmenter, la consommation mondiale de pétrole suit toujours une pente ascendante.

La demande mondiale de pétrole pour 2007 est estimée par l'AIE à 85,8 Mbl/j, soit 31.3 Gbl pour l'année entière : c'est 0.37 Gbl de plus qu'en 2006. Pour 2008, on s'attend à ce qu'elle atteigne 32 Gbl, soit une augmentation de 2.3% par rapport à 2007. Néanmoins les prévisions pour 2008 sont incertaines à cause de la conjoncture économique mondiale (récession due entre autres à la crise des subprimes).

Les prédictions de production pétrolière pour les décennies à venir varient

En parallèle, la production annuelle pour 2007 est estimée à 31.2 Gbl, ce qui explique en partie les tensions sur le prix du pétrole : elle n'a quasiment pas augmenté par rapport à 2006 ; en tout cas son augmentation a été inférieure à l'augmentation de consommation. Les pays de l'OPEP ont représenté 41.9 % de la production mondiale de pétrole de 2007. Plus d'infos dans le rapport de la DIREM sur le marché pétrolier mondial.

La demande est aujourd'hui structurellement très proche de l'offre, voire même légèrement supérieure. Certains estiment que la production pétrolière mondiale est en train d'atteindre son pic.
D'autres prévisions, comme celles de l'AIE (qui, rappelons-le, défend les intérêts des pays consommateurs d'énergie), affirment que la production mondiale pourrait atteindre 116 Mbl/j en 2030.
De son côté, Total prévoit que la production plafonnera au maximum à 100 Mbl/j d'ici 2020.
Le Dr Sadad Al-Husseini, ancien président d'Aramco (la compagnie pétrolière nationale saoudienne), constate que la production de pétrole commence à stagner dans de nombreuses régions pétrolifères ; d'autres ont déjà amorcé leur déclin. Il estime que la production mondiale n'excèdera pas 70 Mbl/j en 2030.

Les États-Unis à eux seuls représentent toujours 25% de la consommation mondiale de pétrole. Mais l'Asie représente la part la plus importante (70%) de l'augmentation de la consommation (la Chine à elle seule représente la moitié de l'augmentation de la consommation asiatique).

Raisons de la croissance de la consommation mondiale de pétrole

La consommation mondiale de pétrole est en forte croissance. Elle a augmenté de 11 % entre 1970 et 2000, on estime qu'elle va encore augmenter de 30 à 40% d'ici 2030. C'est le résultat de la combinaison de plusieurs facteurs.

Une démographie galopante

La population mondiale actuelle est d'environ 6 milliards d'êtres humains. On estime qu'elle passera à 9 milliards entre 2020 et 2050. Même si les pays qui ont la plus forte croissance démographique ne sont pas les plus industrialisés, cette augmentation de la population va avoir un impact sur la consommation mondiale de pétrole.

L'émergence de nouveaux pays industrialisés

Certains pays, comme la Chine et l'Inde, qui représentent à elles deux environ un quart de la population mondiale, sont en plein développement économique. Leur expansion engendre une forte consommation de pétrole. D'ici 2030, on estime que la consommation de pétrole de ces pays émergents représentera 50 % de la consommation mondiale.

L'expansion du secteur des transports

97 % des transports dépendent des produits pétroliers. La mondialisation de l'économie et du commerce implique un important développement du secteur des transports. On estime que les transports représentent actuellement 50 % de la consommation de pétrole ; cette proportion devrait passer à 60% d'ici 2030. Autrement dit la consommation de pétrole pour le seul secteur des transports devrait augmenter d'environ 35% d'ici 2030.

Le manque d'alternatives comparables

Les alternatives comparables au pétrole sont peu nombreuses. Celles qui ont le plus gros potentiel ne pourront se substituer au pétrole que par une volonté ou une nécessité de rupture avec les traditions issues du pétrole. C'est la raison pour laquelle les agrocarburants sont largement défendus par les entreprises pétrolières : ils leur permettent de conserver la mainmise sur les réseaux de distribution, et d'une point de vue de l'utilisation, les agrocarburants ne représentent qu'un évolution technologique. Ils ne changent en rien le comportement du consommateur, et c'est bien ce qui intéressent ceux qui maîtrisent les réseaux de distribution.
On pourra évoquer l'hydrogène, dans le même genre de problématique de réseaux de distribution (et de production, car l'hydrogène est un vecteur d'énergie, au même titre que l'électricité, et non une source d'énergie).

Les solutions de production et d'utilisation de sources d'énergie décentralisées, si elle peuvent constituer une alternative viable, ne sont pas privilégiées car elles impliquent un changement d'habitude pour les fournisseurs et les consommateurs. Si aujourd'hui ou dans un futur proche la technologie pouvait nous offrir une nouvelle source d'énergie propre et compatible avec les utilisations et les modes de distribution actuels, nul doute qu'elle finirait pas s'imposer. Mais de telles sources d'énergie n'existent pas : celles qui se présentent comme telles ne sont que des leurres vantant des qualités biaisées. Il "suffit" généralement d'analyser leurs filièrse dans leur ensemble pour se rendre compte des aberrations qu'elles constituent, ou des conditions dans lesquelles elles pourraient réellement constituer (même partiellement) une alternative crédible (et de se rendre compte que ces conditions ne sont pas respectées).

Liens entre l'offre, la demande et le prix du baril de pétrole

La consommation de pétrole dépend du prix du baril de brut. On parle d'élasticité de la demande au prix du pétrole. Les chiffres varient suivant les sources :

Le facteur psychologique joue aussi un rôle. En France, près d'un quart de la population se dit prête à réduire l'utilisation de la voiture pour un prix du carburant supérieur à 1.50 €/L. On est en plein dedans, il va falloir s'y mettre. Au États-Unis, le seuil psychologique serait de 3 $/gallon, soit 0.6 €/L. On ne joue pas dans la même catégorie…

Conclusion

Les réserves de pétrole, bien qu'elles soient mal connues, se réduisent. En parallèle, le développement économique et démographique mondial, conséquence de la mondialisation des marchés, engendre des besoins d'énergie exponentiels, et une consommation mondiale de pétrole qui suit cette tendance.

En l'absence de politiques audiacieuses vis-à-vis de la dépendance pétrolière et du réchauffement climatique, seule une hausse importante du prix du pétrole pourrait permettre d'enrayer ce système. Avec des impacts majeurs sur nos civilisations :


page précédente : Origines et sortes de pétrole
page suivante : Les réserves de pétroles et leur depletion


Mots-clés de la page

consommation mondiale de pétrole, pétrole, pic de Hubbert

page précédente : Origines et sortes de pétrole
page suivante : Les réserves de pétroles et leur depletion




page précédente : Origines et sortes de pétrole
page suivante : Les réserves de pétroles et leur depletion


Commentaires

ok par babacool herisson le 30/05/2010, 20:02

Tout d'abord très bon post bien rédigé.
Je ne suis pas d'accord sur la hausse de la demande du pétrole (vous mettez 30 à 40% d'ici 2030). Au contraire, je pense que d'ici 2030, la demande va descendre sans cesse. (à partir de 2016 (voir 2020) la descente va être vertigineuse, et vers 2030 la demande de pétrole va s'effondrer complètement). Parions sur l'avenir !
Et pour plusieurs raisons :
1ere raison : évolution de la population mondiale.
ok la population va augmenter d'ici 2030, mais qui dit que ces futurs populations profiteront pleinement du pétrole ? Qui dit que cette population ne va pas s'appauvrir ? De plus la nourriture manquera de plus en plus dans les années à venir. (mais c'est un autre débat). Les consommateurs qui auront la chance de rouler en voiture d'ici 2020, seront des consommateurs prévoyants, rouleront que par obligation (sauf pour les quelques millionnaires et milliardaires qui continueront à dépenser les ressources sans réfléchir au lendemain). C'est déjà le cas actuellement, plusieurs roulent économiquement (appuyer sur l'accélérateur et jouer les Senna, c'est de moins en moins) ou aller chercher sa baguette en voiture à 500 mètres, c'est aussi de moins en moins fréquent.
J'ajouterai, le prix du baril ne fera qu'évoluer dû principalement au manque de découverte de nouveaux gisements et l'appauvrissement des plus gros gisements historiques comme par exemple Ghawar en plein déclin (en Arabie Saoudite). Et un jour les plus grands et les plus vieux réserves de pétrole finiront, c'est inexorable. De plus l'extraction du pétrole coûte de plus en plus cher (mode d'extraction deepwater, sablonneux etc). Donc je parie vers un avenir du pétrole de plus en plus couteux avec une population de plus en plus pauvre et avec une production mondiale de plus en plus faible. Mais cela ne regarde que moi, libre d'adhérer à cette opinion.
2eme point ; émergence de nouveaux pays industrialisés : en parti vrai : Dans ces pays émergeants on a : Une population extrêmement pauvre avec quelques poignées de gens aisés/fortunés et une classe moyenne plus pauvre que la classe moyenne francaise, bien que ce dernier s'appauvrit aussi. Mais cela ne représente qu'une toute petite minorité de personnes. Donc pour le 2eme point : vrai et faux, mais partiellement faux (car la pauvreté est bien présente et surtout dans les pays émergeants)
3eme point : expansion du secteur des transports => donc demande croissante du pétrole : faux.
Explication, actuellement, les camions, bateaux, voitures + avions etc consomment de moins en moins. Et à l'avenir, ces véhicules consommeront encore moins. Ils seront aussi combiné avec : électrique, pile à combustible, hybride, agrocarburant etc. Donc dans l'avenir le transport dépendra bien du pétrole mais de moins en moins dû principalement à l'évolution technologique de ces derniers.
Et dernier point :
Le manque d'alternatives comparables : vrai et faux.
C'est vrai que le pétrole est une énergie qui est (a été) très rentable et surtout très efficace. L'électrique ne donne pas toutes les promesses souhaitées. Les agrocarburants sont moins efficace etc. Cependant, le virage est obligatoire pour une raison très simple, le manque de pétrole va faire exploser le prix. Donc d'autres énergies qui n'étaient pas aussi rentable ou aussi efficace vont pouvoir se mettre au grand jour. Et donc au fur à mesure la technologie évoluera aussi. Les premières voitures à explosion n'étaient pas impressionnant : elles ne roulaient pas vite, elles n'étaient pas très confortable, polluaient beaucoup et consommaient beaucoup, à tel point que les chevaux et les voitures cohabitaient ensemble. Grâce à plus de 100 ans d'innovation technique, la voiture est devenue très performante. Je crois que pour les autres technologies, c'est la même chose. On passera par une cohabitation sachant au départ, les nouvelles technologies ne pourront pas égalisé avec les moteurs à explosions. Mais au fur à mesure des développements technologies, ces derniers dépasseront les moteur thermiques à essence. Je crois à cette avenir, mais bien sûr c'est un espoir, sinon retour au moyen âge !


Ajouter un commentaire

Lors de la soumission d'un commentaire, afin d'éviter le spam un email de confirmation vous sera envoyé. Merci de bien vouloir suivre les instructions qu'il contient (il vous permettra notamment de supprimer votre adresse électronique de la base de données - votre adresse électronique n'est en aucun cas utilisée à des fins commerciales, et elle n'est pas publiée sur le site).
Les commentaires sont modérés a posteriori, aussi vous êtes invité-e-s à rédiger des commentaires constructifs, en rapport avec le contenu et le sujet abordés par cette page, et dans la langue de cette page (français). La publication des contributions ne respectant pas ces critères pourra être refusée, tout comme les messages incompréhensibles ou bourrés de fautes.
Sachez que des règles de filtrage anti-spam assez strictes sont mises en œuvre. Il se peut que votre message soit considéré à tort comme indésirable.
Pour un message personnel, merci d'utiliser le formulaire de contact. Pour les petits mots d'encouragement et les remerciements, merci d'utiliser le livre d'or.

Nom & prénom :

Adresse email :

Site web :
http://
Sujet, titre du message :

Contenu du message :




page précédente : Origines et sortes de pétrole
page suivante : Les réserves de pétroles et leur depletion


Accueil principal » Site perso » Énergie et développement durable » Les différentes sources d'énergie » Sources d'énergie fossiles » Pétrole » Consommation mondiale de pétrole

URL de cette page
http://samuel.benoit.online.fr/fr/petrole-consommation-mondiale-evolution-pic-petrolier-hubbert-peak-oil-chine-inde-npi



» Consommation mondiale de pétrole


Version PDF

VERSION ALLÉGÉE POUR CONNEXION INTERNET BAS DÉBIT
version allégée
(bas débit)

haut
bas
Présentation | Contact | Plan du site | À propos du site | Site perso | en anglais
«préc.|suiv.»

Rechercher sur le site


Nuage sémantique

arnaques automobile be.sa.ce carburants chauffage électrique dérivés du pétrole économies d'énergie effet de serre électricité énergies fossiles énergies renouvelables GNU Kubuntu Linux maîtrise de l'énergie pétrole photographie pollution Samuel BENOIT tags

»Tous les mots-clés«


Citation aléatoire

On peut vraiment avoir de l'énergie avec peu de matériel.

Sanseverino

Zone militante

April, l'association de défense et de promotion des logiciels

Pages les plus populaires

Avantages et inconvénients du pétrole

Kubuntu GNU/Linux on ACER Aspire 9814 WKMi

Origines et sortes de pétrole

Sources d'énergie fossiles

Pétrole


Une page au hasard

Contact

Pages les moins populaires

Butinage

Nuage sémantique

Gallerie photo

Divers

Fonctionnalités et rubriques en projet


Un lien au hasard

Fedora Core

Google Translate

English
Deutsch

Derniers commentaires

Remerciement
(02/02/2017, 22:20)


Chaudière ionique Gallan Galion
(17/01/2017, 04:02)


foyer de masse type Finlandais
(29/01/2016, 13:55)


Brocarder c'est également arnaquer
(07/12/2015, 12:31)


chaudière ionique
(05/12/2015, 17:49)



eXTReMe Tracker