Les différentes sources d'énergie, fossiles, fissiles et renouvelables

Page d'accueil » Énergie et développement durable » Les différentes sources d'énergie

page précédente : Introduction à l'énergie
page suivante : Sources d'énergie fossiles


Les différentes sources d'énergie, fossiles, fissiles et renouvelables


Il existe plusieurs types de sources d'énergie, que l'on peut séparer en 2 voire 3 grandes familles.

Les sources d'énergie fossiles

Ce sont des stocks d'énergie sous forme chimique que la nature a mis des millions d'années à produire. Elles représentent des quantités d'énergie considérables, dans lesquelles l'Humanité puise ardamment pour soutenir son développement technologique et commercial. À tel point que l'on finit par se rendre compte que ces ressources ne sont pas infinies.

La plus importante de ces sources d'énergie est le pétrole et ses produits dérivés. Dans les pays industrialisés, le gaz naturel s'est largement développé, contrairement au charbon. Pourtant, la boulimie énergétique mondiale et l'épuisement progressif des gisements de pétrole et de gaz naturel engendre un regain d'intérêt envers le charbon, dont les gisements sont beaucoup plus importants que les 2 autres formes d'énergie fossile.

Les énergies fossiles sont caractérisées par une extraction et un usage polluants, une forte densité énergétique et de bonnes prédispositions au stockage, une importante disparité géographique entre producteurs et consommateurs, et des réserves épuisables. Ce sont des énergies de stock. Les conséquences de leur utilisation sont difficilement réversibles.

Les sources d'énergie renouvelables

Ce sont des flux d'énergie sous différentes formes (chimique, mécanique, rayonnement…) disponibles partout dans des proportions varaiables. Ces sources d'énergie représentent elles aussi des quantités d'énergie considérables, mais elles sont plus difficiles à appréhender car sauf exception elles sont difficilement stockables, aléatoires et diffuses. Elles sont disponibles via les éléments naturels que sont le soleil (énergie solaire), le vent (énergie éolienne), la terre (énergie géothermique), l'eau (énergie hydraulique), et la biomasse. De fait, elles sont soumises à différents cycles naturels (de quelques heures à plusieurs dizaines d'années). Dans certains cas, ce sont des cycles biogéochimiques qui vont être à l'origine du caractère renouvelable de ces sources d'énergie : cycle de l'eau, cycle du carbone.
À l'échelle de l'Humanité elles sont inépuisables à condition que les prélèvements effectués par l'Homme soient inférieurs à l'accroissement naturel (cas de la biomasse, notamment).

Majoritairement utilisées il y quelques siècles, leur usage a été délaissé au cours du XXème siècle pour des raisons pratiques et mercantiles. Avec l'épuisement des ressources fossiles combiné à la problématique du réchauffement climatique, elles connaissent un regain d'intérêt.

Les énergie renouvelables sont caractérisées par une faible densité d'énergie, des difficultés de stockage, un usage pas ou peu polluant (sous conditions), une bonne disponibilité géographique, et des réserves virtuellement inépuisables. Ce sont des énergies de flux. Les conséquences de leur utilisation sont généralement facilement et rapidement réversibles.

Les sources d'énergie fissiles

Sous cette dénomination se cachent essentiellement les matériaux radioactifs, tels que l'uranium.
On pourrait également classer la géothermie dans cette catégorie, car la chaleur de la terre provient effectivement d'une activité nucléaire se produisant au sein de notre planète. Mais la géothermie est traditionnellement classée parmi les énergie renouvelables.

L'uranium et les autres matériaux radioactifs utilisés à but énergétique peuvent être considérés comme des énergies de stock, c'est à dire comme des sources d'énergie fossiles. Elles partagent d'ailleurs bien des points communs avec les sources d'énergie fossiles : gisements très localisés géographiquement (en dépit d'une concentration moyenne significative au sein de la croûte terrestre), disparité entre les pays producteurs et consommateurs, usage polluant même si leurs défenseurs peinent à l'avouer et tentent de relativiser. Nous classerons donc les matières premières radioactives telles que l'uranium dans la catégorie des sources d'énergie fossiles, mais la géothermie dans les sources d'énergie renouvelables car la chaleur de la terre est la conséquence directe de la radioctivité naturelle présente au cœur de la Terre.

D'autres sources d'énergie ? Non, des vecteurs énergétiques

Rapide définition d'un vecteur d'énergie

On a coutume de mentionner d'autres types de source d'énergie, par exemple l'électricité, l'hydrogène, l'air comprimé, etc. Il est important de noter que ces formes d'énergie n'existent pas à l'état naturel (sauf exception - la foudre, par exemple), et qu'elles résultent donc d'une première transformation. En conséquence, il ne s'agit pas de source d'énergie à proprement parler, mais de vecteurs d'énergie. Ces formes transformées de l'énergie autorisent de nouveaux types d'utilisations, des facilités de stockage et/ou de transport, etc. Mais leur production est toujours tributaire d'une source d'énergie, qu'elle soit fossile ou renouvelable.

Vecteurs et sources d'énergie

Par abus de langage, on peut décrire un vecteur comme une source d'énergie renouvelable, à partir du moment où ce vecteur est lui-même issu de l'utilisation d'une source d'énergie renouvelable. Par exemple, l'hydrogène produit à partir d'une installation solaire peut être considéré comme de l'hydrogène renouvelable. Inversement, l'hydrogène produit par réformage du gaz naturel ne peut être considéré comme renouvelable. Ainsi, du point de vue des énergie renouvelables, l'hydrogène peut être une technologie de stockage ; du point de vue des énergies fossiles il consitue seulement un débouché commercial supplémentaire.
De même, l'utilisation d'ordures ménagères la production de chaleur ou d'électricité ne doit pas être considérée, comme c'est parfois le cas, comme une source d'énergie renouvelable. C'est tout au plus un vecteur énergétique, puisque l'existence même des déchets est la conséquence de transformations d'énergie qui ont eu lieu lors de la fabrication des produits. Laquelle fait majoritairement appel aux énergies fossiles.
Autre exemple, en hydroélectricité le pompage d'eau dans des réservoirs en vue de turbiner pour répondre rapidement aux pics de consommation est une forme de stockage : c'est donc un vecteur énergétique et non une énergie renouvelable. D'autant plus que l'origine de l'énergie consommée pour le pompage n'est qu'occasionnellement d'origine renouvelable.
Dernier exemple (il y en a probablement d'autres), les bioagrocarburants sont des vecteurs énergétiques : c'est de la biomasse chimiquement transformée.

Mais attention, il ne faut pas tout mettre dans le même sac : on parle bien ici de « transformation », c'est-à-dire de la conversion d'une forme d'énergie en une autre.
En contre-exemple, le broyage du bois pour faire de la plaquette (du bois déchiqueté), ne représente pas une conversion. La plaquette de bois n'est pas un vecteur énergétique, c'est une forme d'énergie primaire. Le granulé de bois n'est pas non plus un vecteur énergétique : même si le process subi par la sciure de bois pour fabriquer le granulé est beaucoup plus lourd (et intense du point de vue énergétique), il s'agit toujours de la même matière première (le bois). Ce qui, dans ce dernier cas, n'exlut pas de se poser la question de la consommation d'énergie en amont, lors de la granulation.

Lorsqu'un nouveau concept ou une nouvelle technologie énergétique émerge, il faut toujours se demander si l'énergie utilisée est une « source d'énergie » ou un « vecteur d'énergie ». S'il s'agit d'un vecteur, il y a fort à parier que l'analyse complète de la filière de production montrera une faible performance énergétique globale, et donc un impact environnemental loin d'être négligeable.

Le pétrole est une source d'énergie. Le Fioul est un vecteur d'énergie issu du pétrole.

Présentation du contenu à suivre

Dans cette partie du site, on s'attachera donc à analyser les tenants et les aboutissants propres à chaque catégorie et chaque source d'énergie, sans sombrer dans des considérations trop scientifiques. Nous commencerons par les sources d'énergie fossiles.



page précédente : Introduction à l'énergie
page suivante : Sources d'énergie fossiles


Mots-clés de la page

énergies fossiles, énergies renouvelables, sources d'énergie

page précédente : Introduction à l'énergie
page suivante : Sources d'énergie fossiles




page précédente : Introduction à l'énergie
page suivante : Sources d'énergie fossiles


Commentaires

Les commentaires sont désactivés pour cette page.

page précédente : Introduction à l'énergie
page suivante : Sources d'énergie fossiles


Page d'accueil » Énergie et développement durable » Les différentes sources d'énergie

URL de cette page
http://samuel.benoit.online.fr/fr/sources-energie-differentes-categories-fossiles-renouvelables-flux-stock-fissiles



» Les différentes sources d'énergie



Version PDF

version allégée
(bas débit)

haut
bas
Énergie et développement durable | GNU/Linux | Divers | À propos du site | Contact | Plan du site | en anglais
«préc.|suiv.»

Rechercher sur le site


Nuage sémantique

arnaques automobile carburants CV dérivés du pétrole économies d'énergie électricité ENERGICO énergies fossiles énergies renouvelables GNU Linux maîtrise de l'énergie pétrole photographie photovoltaïque pollution Samuel BENOIT solaire thermique

»Tous les mots-clés«


Citation aléatoire

L'argent [est] le fumier dans lequel pousse l'humanité de demain. [...] L'argent, empoisoneur et destructeur, devenait le ferment de toute végétation sociale, servait de terreau nécessaire aux grands travaux dont l'exécution rapprocherait les peuples et pacifierait la terre.

Émile Zola

Zone militante

April, l'association de défense et de promotion des logiciels

Pages les plus populaires

Kubuntu GNU/Linux on ACER Aspire 9814 WKMi

Pétrole

L'arnaque des économiseurs de carburant

Origines et sortes de pétrole

Page d'accueil


Une page au hasard

Les réserves de pétroles et leur depletion

Pages les moins populaires

Fonctionnalités et rubriques en projet

Maîtrise de l'énergie et démarche négaWatt

Conditions Générales d'Utilisation

Gallerie photo

Nuage sémantique


Un lien au hasard

ContreInfo

Google Translate

English
Deutsch

Derniers commentaires

hallucinant
(29/08/2014, 14:27)


retour d'essai systeme de M MARTINEZ
(08/07/2014, 17:59)


Chauffage électrique très performant
(06/05/2014, 16:56)


economie de carburant réduction de pollution par BRESSAND
(26/02/2014, 16:17)


economie de carburant réduction de pollution par BRESSAND
(26/02/2014, 15:56)



eXTReMe Tracker